CORPUS ARTISTIQUE ÉTAMPOIS
 
Louise Abbéma 
La Musique
panneau décoratif, 1897
   
     On notera que cette page doit être complétée par celle que nous avons consacrée à une Allégorie de la Poésie Lyrique, découverte en 2012 par Michel-Edouard Nigaglioni, qui a montré qu’il s’agissait d’une paire inspirée par une tradition iconographique remontant au moins à 1688.

 
Louise Abbéma: La Musique, 1897
Photogravure de  L’Illustration

A droite, celle de l’International Sudio
Louise Abbéma: La Musique, 1897

Louise Abbéma: Muse de la Musique (aquarelle, 1893)
Aquarelle (voir cette page)
Louise Abbéma: Muse de la Musique (aquarelle, 1893)
Pastel (voir cette page)
 
 
Louise Abbéma
UNE ALLÉGORIE DE LA MUSIQUE
   
Allégorie de la Musique (pastel, 1897)       Louise Abbéma a exposé en 1897 au Salon des Artistes français cette huile sur toile huile sur toile, signée en bas à droite, de 172 cm sur 118 et intitulée: Musique, panneau décoratif.
     Le cahier de l’Illustration de la même année consacré à ce Salon en a publié la photogravure ci-dessus-reproduite.
Sa localisation actuelle est inconnue. Depuis, l’œuvre a circulé sur le marché de l’art sous différents noms tels que La Violoniste ou Jeune musicienne.
Muse de la Musique (aquarelle, 1893)      Le 24 mai 2006 ont surgi sur le marché de l’art deux pastels allégoriques dont l’un est visiblement une étude préparatoire à notre panneau (voyez cette page). Il faut aussi citer une aquerelle citée la même année 
(voyez cette page).

Allégorie de la Peinture      En octobre 2003, sur le site d’enchères en ligne eBay, un vendeur a mis en ligne un panneau décoratif de la même veine qu’il est tout à fait intéressant de lui comparer et que nous n’avons trouvé mentionné nulle part ailleurs. Et de même encore un autre vendeur sur le même site en janvier 2004. Il s’agit d’une allégorie de la Sculpture et d’une allégorie de la Peinture, que nous proposons de dater de la même année, puisqu’elles paraissent suivre la même veine d’inspiration, avec des parentés assez nettes dans  dans le traitement du sujet.
     On trouve dans chacun de ces panneaux, sur un fond très éthéré, une jeune femme aux épaules nues et au décolleté marqué, le regard tourné vers les cieux, assise sur une masse nuageuse ou indistincte, dans une robe au drapé analogue, lâche mais serré à la taille et dont n’émerge qu’un pied, tenant l’une un violon et son archer, la deuxième pinceaux et ébauchoir, la troisième une tête sculptée et des ciseaux, symboles respectifs des trois arts dont elles sont les allégories, à savoir la Musique, la Peinture et la Sculpture, ayant enfin toutes trois, au milieu de fleurs coupées, l’une un tas de partitions à droite, la deuxième des feuilles à dessin à gauche, et la troisième on ne sait quoi également à gauche.

Toute critique, correction ou contribution sera la bienvenue. Any criticism or contribution welcome.
Louise Abbéma: La Sculpture
La Sculpture (1897?)
152,5 cm sur 106,7
Louise Abbéma: La Musique, 1897
La Musique (salon de 1897)
172 cm sur 118
Louise Abbéma: La Peinture
La Peinture (1897?)
95,3 cm sur 63,5
COMMENTAIRE CONTEMPORAIN DE BASCHET

     «Mlle Louise Abbéma continue la série de ses jolis panneaux décoratifs. Son talent très féminin s’affine encore dans un genre qui exige de la délicatesse, de la grâce, du goût dans l’harmonie des tons clairs. Une jeune femme promène d’un mouvement doux son archet sur le violon: c’est la Musique. La pose est élégante, la physionomie rêveuse et recueillie. L’atmosphère recueillie qui enveloppe ce corps de femme l’allège, l’éloigne de nous, l’idéalise, l’élève au ciel de l’allégorie.»

Le Panorama-salon. 1897 [cité par Oilivia Droin]
REMARQUE

     Le catalogue illustré du salon de 1897 mentionne également un dessin d’après le panneau Musique, annoté en bas à gauche: «Musique, panneau décoratif», signé et daté en bas à droite (selon Olivia Droin).

BIBLIOGRAPHIE
(essentiellement d’après Olivia Droin)


Édition

     Bernard GINESTE [éd.], «Louise Abbéma: La Musique (panneau décoratif, 1897)», in Corpus Étampois, http://www.corpusetampois.com/cae-19-abbema006.html, 2003.

Sur la paire que formait ce panneau avec celui consacré à la Poésié Lyrique

     Michel-Édouard NIGAGLIONI & Bernard GINESTE [éd.],
«Louise Abbéma: La Poésie Lyrique (panneau décoratif, 1897)», in Corpus Étampois, http://www.corpusetampois.com/cae-19-abbema103.html, 2012.

Sur ce panneau

      ASSOCIATION SYNDICALE PROFESSIONNELLE DES PEINTRES ET SCULPTEURS FRANÇAIS, Salon de 1897. Catalogue des œuvres exposées [in-8°], Paris, Association syndicale professionnelle des peintres et sculpteurs français, 1897,
n°1 [cité par DROIN 1993].
 
     J. BASCHET, Le Panorama-salon. 1897 [in-4° oblong], Paris, L. Baschet, 1897, p. ? [non conservé à la BNF; cité par DROIN 1993, qui en cite un extrait, tome 1, p. 82, repris ci-dessus].

     ANONYME,
«L. Abbéma. Musique» [simple photographie], in L’Illustration CIX (janvier-juin 1897) [livraison 2826 du 24 avril 1897], p. 15.

     
L’Art Français (24 avril 1897), p. ? [cité par DROIN 1993].

     Art at the Salon, Champs Élysées [recueil de photogravures], Paris 1897, London, Office of the Studio & New York, Office of the International Studio, 1897, p. 20.
     Dont une réédition numérique disponible sur le site Archive.org, à cette adresse (cliquez ici), en ligne en 2010.

     Jean MILO [auteur des commentaires], Annuaire général des ventes publiques [2 vol. in-8° (27 cm sur 18,5); 247 p.], Paris, Éditions Art et technique, 1943, tome 1 («Tableaux»), n°36 (vendu 500 FF) [cité par DROIN 1993].

     Enrique MAYER, Annuaire international des ventes. Peinture, sculpture [22 cm], Paris, Mayer (Publisol), 1969, p. ? (vendu 655 FF le 21 avril à Londres, Sotheby’s, sous le titre La Violoniste) [cité par DROIN 1993].

     Enrique MAYER, Annuaire international des ventes. Peinture, sculpture [22 cm], Paris, 
Mayer (Publisol), 1970, p. ? (vendu 1600 FF le 28 février à l’hôtel particulier de Sarah Bernhardt par Me Libert sous le titre Jeune musicienne) [cité par DROIN 1993].
    
     Enrique MAYER, Annuaire international des ventes. Peinture, sculpture [22 cm], Paris, 
Mayer (Publisol), 1972, n° 1 (vendu 1000 FF le 29 octobre à l’hôtel Rameau à Versailles par Me Blache) [cité par DROIN 1993].

     Me Georges BLACHE [commissaire-priseur], Tableaux modernes par Abbema, Adler, Ambrogiani, Ameglio, Andreenko, d’Anty, Aujame, Beer, de Belay... Onze œuvres par Clément Serveau... Vente, Versailles, Hôtel Rameau, 7 octobre 1973 [25 cm; 43 p. non paginées; broché], Versailles, sans nom d’éditeur, 1973 [conservé à la BNF, n° 1 [cité par DROIN 1993].

     Olivia DROIN,
«Louise Abbéma peintre décorateur», in ID., Louise Abbéma (1853-1927) [2 volumes dactylographiés de format A4; 152 p. & 121 p. de catalogue], Mémoire de DEA d’Histoire de l’Art soutenu à l’Université Panthéon-Sorbonne de Paris I sous la direction du Professeur Daniel Rabreau, octobre 1993, pp. 77-85 [et pour cette toile: tome 1, p. 82 & tome 2, pages 49-50 (item sans numéro & n° 134)].

Autres panneaux décoratifs de Louise Abbéma

Allégorie de la Peinture Allégorie de la Peinture      Bernard GINESTE [éd.], «Louise Abbéma: Sculpture (panneau décoratif, vers 1897)», in Corpus Étampois, http://www.corpusetampois.com/cae-19-abbema044.html, 2003-2004.

     Bernard GINESTE [éd.], «Louise Abbéma: Musique (panneau décoratif, 1897)», in Corpus Étampois, http://www.corpusetampois.com/cae-19-abbema006.html, 2003-2004
.

     Bernard GINESTE [éd.], «Louise Abbéma: La peinture (panneau décoratif, vers 1897)», in Corpus Étampois, http://www.corpusetampois.com/cae-19-abbema054.html, 2004.
 

Toute critique, correction ou contribution sera la bienvenue. Any criticism or contribution welcome.
Source: L’Illustration CIX (janvier-juin 1897) p. 15 et le mémoire d’Olivia Droin
   
Autres œuvres de Louise Abbéma
 
Explicit
   
SommaireNouveautésBeaux-ArtsHistoireLittératureTextes latinsMoyen Age Numismatique LiensRemerciementsAssociationNous écrire - Mail