CORPUS ARTISTIQUE ÉTAMPOIS
 
Louise Abbéma 
Portrait de Mlle Samary
1879
avec une appréciation de
J.-K. Huysmans
 1879
 
Portrait de Jeanne Samary par Louise Abbéma (1879)  
 
Louise Abbéma
Descriptif
     
     Ce tableau a été exposé au Salon de la Société des artistes français de 1879 avec celui de Mme X..., et à ce titre à fait l’objet d’une mention critique élogieuse de J.-K. Huysmans, ci-dessous reproduite. Il a appartenu à la collection de Sacha Guitry, puis à celle de François Gérard Seligmann, et a été exposé à deux reprises à New York en 1982 et 1984.


J.K. Huysmans
Salon de 1879 - chapitre VIII
    
Joris-Karl Huysmans Mlle Samary par Renoir (1879)      Mlle Abbéma aime moins les tons tranquilles, les phrases simples; celle-là est plus turbulente, elle raffole des coups de couleurs et elle les plaque avec une vigueur étonnante chez une femme qui a séjourné, comme presque toutes ses confrères, dans l’atelier de M. Chaplin. Ses deux portraits de cette année sont bons. Celui de Mme X..., se détachant en noir sur un fond mastic et tabac d’Espagne, est assez nerveusement brossé. Le noir de la robe, le réveil jaune de la rose, le blond des gants de Suède sur lequel se déroule le serpent d’or d’un bracelet, indiquent l’élève de cet étoffiste qui a nom Carolus Duran. Je préfère même ce portrait à celui de Mlle Samary, debout en robe grise et cravate violette sur du ververt. Les cheveux blonds frisés en poils de caniche et tombant en pluie sur le front, et les lèvres peintes éclairées par la jolie lueur blanche des dents, sont cependant alertement troussés. L’éternel et insupportable rire de cette actrice est bien saisi; nous la retrouverons encore, riant toujours, mais vêtue de rose cette fois, dans une toile de M. Renoir, si étrangement placée au ciel d’un des dépotoirs du salon, qu’il est absolument impossible de se rendre compte de l’effet que le peintre a voulu donner. On pourrait peut-être coucher aussi des toiles le long des plafonds pendant qu’on y est!
    
Trois autres appréciations
(citées d’après le mémoire d’Olivia Droin)

     L’outrecuidance des pinceaux de Mlle Abbéma se calmerait-elle? Ses brosses semblent en effet nous annoncer des gammes plus humaines. Le portrait de Mlle Samary, en tunique crème rehaussé d’un nœud violet lumineux est une figure habilement faite. C’est toujours de la peinture à la chaux et au couteau, mais c’est une œuvre de sentiment personnel, d’un genre facile, n’obligeant  à la visite d’aucun musée et pouvant plaire aux acheteurs affairés en quête de réalisme clinquant.
Gazette des femmes (10 juin 1879)

     La jeune artiste a fait de notables progrès. Elle expose deux portraits féminins qui sont très remarqués. Le portrait de Jeanne Samary, robe havane sur fond vert; nœud de cravate framboise. La pose est charmante et le minois espiègle de la gentille soubrette du Français est d’une spirituelle ressemblance. C’est un des plus heureux morceaux de peinture.
L’Art (1879), p. 146.

     Les femmes s’adonnent au portrait; nulle avec plus d’éclat que Mlle Abbéma, qui est une coloriste rare, et qui peint avec une fougue et un entrain qu’on ne saurait louer.
Gazette des Beaux-Arts (1879), p. 56.

Note sur Mlle Samary
(Note empruntée à Wikipédia, http://fr.wikipedia.org/wiki/Jeanne_Samary, en ligne en 20007)
    
Mlle Samary par Renoir (1879)      Léontine Pauline Jeanne Samary est une comédienne française née en 1857 et morte en 1890. Elle entra au Conservatoire à l’âge de quatorze ans et obtint à dix-huit ans le premier prix de comédie. Elle débuta en 1875 à la Comédie-Française dans le rôle de Dorine du Tartuffe. Sociétaire en 1879, elle se spécialisa dans les rôles de servante et de soubrette de Molière.

     Elle est surtout connue aujourd’hui en raison de la douzaine de portraits que Renoir a peints d’elle entre 1877 et 1880. Dès 1876, l’une des premières œuvres impressionnistes, "La Balançoire", a pour modèle la jeune actrice. Elle est également le sujet de "la Rêverie" qui obtint un certain succès à l’exposition impressionniste de 1877 bien qu’il ne semble pas avoir plu à Mademoiselle Samary, car ne valorisant pas suffisamment son statut social. Renoir en 1879 présente un portrait censé plus satisfaire son modèle, en pied et en tenue de bal. Mais le portrait, moins bien exposé que celui de Sarah Bernhard rencontra moins de succès et Mademoiselle Samary en aurait été fâchée. Après trois ans de collaboration, Jeanne Samary préféra à Renoir des peintres de l’école académique qui selon elle, étaient plus susceptibles de la valoriser. (...).

Bibliographie

     BAIGNIÈRE, in Gazette des Beaux-Arts (1879), p. 56 [cité par DROIN 1993].

     Th. VÉRON, in L’Art (1879), p. 146 [cité par DROIN 1993].

     Joris-Karl HUYSMANS, «L’art moderne: Salon de 1879, VIII», in Œuvres Complètes de J. K. Huysmans. Tome VI [301 p.], Paris, G. Crès [«Œuvres Complètes de J. K. Huysmans» 6], 1929 [dont une édition numérique en mode texte, (366 Ko) Paris, INALF («Frantext» K476), 1961, mise en ligne par la BNF, gallica.bnf.fr, N088650, http://gallica.bnf.fr/scripts/ConsultationTout.exe?E=0&O=N088650 (en ligne en 2003)], pp. 71-72.

      Th. VÉRON, Dictionnaire Véron ou Mémorial de l’art et des artistes contemporains. Organe de l’Institut Universel (Section Beaux-Arts), le salon de 1880, Paris, A. Cherié, 1880, p. 7 [cité par DROIN 1993].

     Olivia DROIN, Louise Abbéma (1853-1927) [2 volumes dactylographiés de format A4; 152 p. & 121 p. de catalogue], Mémoire de DEA d’Histoire de l’Art soutenu à l’Université Panthéon-Sorbonne de Paris I sous la direction du Professeur Daniel Rabreau, octobre 1993,
tome II, p. 10: «Portrait de Mlle Jeanne Samary. Huile sur toile. Collection de François Gérard Seligmann. — Histoire: appartenait à la collection de Sacha Guitry. — Exposition: 1879: exposé au Salon des Artistes Français (1897, catalogue illustré du Salon sous le n°1); 1982: exposé à La Belle-Époque au Metropolitan Museum à New York; 1984, 13 nov.-28 déc.: exposé à Sarah Bernhardt and her times à la Galerie Wildenstein à New York (1984, catalogue de l’exxposition). — Bibliographie: 1879: Baignères (Gazette des Beaux-Arts, p. 56); 1879: Véron (L’Art, p. 146); 1880: Dictionnaire Véron, p. 7; 1896: “La femme moderne”, in Revue encyclopédique, p. 842; 1897: L’Art et la Mode, p. 370: 1905: Dacier, p. 192; 1979: photographie léguée par F. G. Seligmann au Musée d’Orsay.»

     Bernard GINESTE [éd.],  «Louise Abbéma: Portrait de mademoiselle Samary (1879), avec une appréciation de J.-K. Huysmans», in Corpus Étampois, http://www.corpusetampois.com/cae-19-abbema009.html, 2003.



Toute critique, correction ou contribution sera la bienvenue. Any criticism or contribution welcome.
Source de l’image: Wikipédia.
   
Autres œuvres de Louise Abbéma
 
Explicit
  
SommaireNouveautésBeaux-ArtsHistoireLittératureTextes latinsMoyen Age NumismatiqueLiensRemerciementsAssociationNous écrire - Mail